Mes chroniques : Le Joyau de Vissara: Les enfants de lumière

Bonjour à tous,

Petit à petit, l’oiseau fait nid et petit à petit, je dépile mes SP. C’est l’occasion pour moi de vous parler de ma dernière lecture Les enfants de Lumière de Isabelle Bruffaert aux éditions Alter Real.

Cette chronique se fait dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’édition Alter Real que je remercie pour m’avoir confié ce SP.

EnfantLumiere

 

Auteur : Isabelle Bruffaert

Editeur : Alter Real éditions

Sortie : le 01/06/2018

4ème de couverture :

Les Vissariens sont les lointains descendants de réfugiés issus de la Terre, ayant tout oublié de leurs origines. Leur société est organisée en castes : les Élus et les Travailleurs. Les premiers dirigent et sont privilégiés. Les seconds travaillent et n’ont pas même le droit de lever les yeux sur les Élus. Elowa, une jeune Élue dotée d’une beauté quasi surnaturelle, attire la convoitise de nombreux hommes. Parmi eux se trouve un Travailleur prénommé Varnlock : osera-t-il franchir les interdits sociaux et conquérir le cœur de la femme qui fait battre son cœur ? Que fera Elowa face à ses obligations sociales, sachant qu’elle est vouée à un grand avenir aux côtés du Roi ?

De plus grands enjeux attendent Elowa. Lorsque les Terriens débarquent sur Vissara, ils sont très vite dévorés par l’envie de s’approprier les richesses de ce nouveau monde. Car Vissara est peuplée de créatures dont parlent leurs légendes, reflet d’un monde perdu : celui où les elfes chevauchent des licornes aux côtés de centaures et où les sylphides peuplent les forêts.

Selon une ancienne prophétie, la venue de ces voyageurs de l’espace provoquera l’embrasement de Vissara. Elowa ne le sait pas encore, mais son destin est intimement lié à cette prophétie.

Le Joyau de Vissara est le premier tome de la trilogie de Les enfants de Lumière.

Mon avis :

 

Comme vous devez le savoir depuis le temps, je fonctionne au coup de coeur sur les couvertures. Et je dois avouer que lors de la présentation des SP de ce mois de juillet chez Alter Real, je n’ai pas eu les coups de coeur habituels (ceux que j’ai eu pour les nouvelles de juillet par exemple, mais il s’agit là d’un sujet que j’aborderai dans mes prochaines chroniques).

Du coup, c’est en lisant le résumé que j’ai été tentée par cette lecture. Pour une fois, le rationnel a pris le pas sur l’affectif :).

Alors cette lecture ?

J’ai débuté ma lecture alors que j’avais décidé de m’isoler une petite heure pour avoir du temps pour moi et j’ai plongé rapidement dans l’univers de Vissara. La description de Vissara sous la plume fluide et légère d’Isabelle est tout bonnement génial. On entre de suite dans l’intrigue et l’on découvre les personnages principaux avec des sentiments ambigües pour certains qui vont cependant évoluer au fil du temps. C’est la force de ce roman, rien n’est jamais acquis concernant les émotions que l’on peu éprouver sur les personnages, surtout les secondaires.

Je dois par contre avouer que j’ai eu plus de mal avec Elowa, le personnages principal.

Pourquoi un tel sentiment ?

Indéniablement, Elowa est un personnage fort et malgré ses doutes et ses craintes, elle sait faire face à l’adversité et aux malheurs qui lui arrivent. Et je peux vous dire qu’elle n’est pas en reste côté péripéties. Mon seul souci, c’est le sentiment qu’elle inspire aux hommes autour d’elle. Je veux viens qu’elle soit magnifique, mais on a le sentiment que tout Vissara est amoureux d’elle et irait jusqu’à tuer pour elle. Au début ça passe mais il faut avouer qu’au bout de 3 hommes qui entrent dans l’intrigue et qui sont subjugués par sa beauté, ça m’a un peu refroidie. Cela n’enlève rien à la qualité de l’histoire.

Justement l’intrigue, tu nous en parles ?

Pour l’intrigue, j’ai beaucoup aimé le sujet. La présentation d’une planète quasi-parfaite où tout le monde vit en harmonie. Puis les Terriens débarquent et là c’est le chaos. Ces pauvres Vissariens se retrouvent confrontés à l’horreur. On y retrouve également tout ce qui fait le merveilleux : centaure, nain, elfe, licorne…Et tout ce beau petit monde se mélange dans une harmonie parfaite.

Le rythme est bon et les événements s’enchaînent sans trop de temps mort. Vers les 3/4 du livre, j’ai trouvé une petite longueur mais elle n’enlève rien à la fluidité de lecture de l’histoire.

Je regrette juste la fin qui est arrivée un peu vite à mon sens.

En résumé : Un bon roman et une belle découverte, la plume d’Isabelle. Je vous conseille de découvrir ce premier tome. Une très belle romance fantastique qui marie à merveille tous les ingrédients du genre.

Pour vous procurer ce roman, c’est par ici.

 Ma note : 7,4/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s