Mes chroniques : A l’aigre-douce

Bonjour à tous,

Après quelques jours d’absence pour cause de vacances, sans connexion à internet, j’ai pu littéralement dévorer roman sur roman, certains dans le cadre de Services Presse, d’autres pour des lectures personnelles, avec de belles découvertes que je vais vous présenter sur la fin du mois d’août. Il est maintenant temps de vous parler de ma première lecture : A l’aigre-douce de Dominique Theurz aux éditions Alter Real.

Cette chronique se fait dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’édition Alter Real que je remercie pour m’avoir confié ce SP.

Al'AigreDouce

 

Auteur : Dominique Theurz

Editeur : Alter Real éditions

Sortie : le 06/07/2018

4ème de couverture :

Des nouvelles avec pour fil rouge : un goût de folie.

Des personnages qui sont tous d’habiles funambules. Pourtant, même les plus aguerris ont basculé. Mais à chaque folie sa saveur spécifique. Une savante combinaison, éphémère ou durable, d’aigre et de doux dans des proportions fort variables.

L’auteure livre un recueil de nouvelles aux assaisonnements déments, avec des histoires grinçantes, drôles ou dramatiques. Et un maître mot : l’originalité.

Mon avis

Un avis en demi-teinte

J’avais découvert Dominique et ses nouvelles avec les nouvelles Méprise et Don de soi(e) pour lesquelles j’avais eu un véritable coup de coeur (ma chronique ici). J’ai donc sauté sur l’occasion de découvrir un recueil complet de nouvelles de cet auteur. Autant j’avais conquise par les deux nouvelles précédemment lue mais là je dois avouer que je n’ai pas trouvé le même niveau sur chaque nouvelles.

Un petit mot sur le style de l’auteur

Même si je n’ai pas accroché à chaque nouvelle, il en faut pour tous les goûts. Il est indéniable que j’aime beaucoup la plume de l’auteur. Un style mordant et qui ne laisse pas de répit. Les mots, les scènes s’enchaînent avec un piquant qui ne peut laisser indifférent.

Alors mes nouvelles préférées ?

Comme je vous le disiez en introduction, je n’ai pas aimé toutes les nouvelles, pour certaines, j’ai même dû les lire plusieurs fois pour les comprendre. Voici une sélection de mes 3 nouvelles préférées (hormis celles déjà lues).

Fort de café : La première nouvelle du recueil qui donne le ton. Avec un côté assez bon-enfant, la chute m’a littéralement scotchée.

La Fée Rail :   Une micro-nouvelle sur le désir de changer de vie, pour laquelle je me suis retrouvée.

Désordre :  J’ai adoré cette nouvelle même si elle est un peu glauque. J’imagine la scène dans un métro parisien 🙂

En résumé

Un avis un peu mitigé, avec des nouvelles toujours décalées et acides, dont certaines ont quand même été un coup de coeur. Si vous ne connaissez pas la plume de l’auteur, elle mérite le détour.

Pour vous procurer la nouvelle, c’est par ici

 Ma note : 7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s